Vous êtes ici

La grammaire

Soumis par cglady le dim, 11/01/2015 - 09:56

Sommaire


retour au "sommaire"

Prononciation

En Espéranto : Il n'existe pas de lettres nulles ou muettes.
Toutes les lettres se prononcent.
Une lettre : un son !

c [ ts] ex : centro [tsentro ] = centre
ĉ [ tch] ex : ĉar [ tchar ] = car, parce que
g [ g] ex : tago [ tago ] = jour
g dur comme dans gant
ĝ [ dj] ex : aĝo [ adjo ] = âge
ĥ [ kh] ex : ĥaoso [ khaoso ] = chaos
j [ille] ex : libroj [libroille] = des livres
ille comme dans mouille
ĵ [ j] ex : ĵurio [ jourio ] = jury
j comme dans jeux
ŝ [ ch] ex : ŝi [ chi] = elle
u [ ou] ex : turo [ touro] = tour
jamais le u français !
ŭ [ w] ex : aŭto [ awto] = auto
w comme dans waf-waf

s est toujours comme dans 'sifflant', jamais z.
h est toujours aspiré: (homo, halto)..
an se prononce comme dans Anne , pas comme dans chant.
on se prononce comme dans nonne, pas comme dans bonbon.
q, w, x en y n'existent pas en espéranto.
On peut utiliser ch pour ĉ, gh pour ĝ, hh pour ĥ,
jh pour ĵ, sh pour ŝ, uh pour ŭ.

retour au "sommaire"

IMPORTANT :
Toutes les règles sont sans exception.

Les 16 règles de l'Espéranto:

Règle 1 :

Il n'existe qu'un seul article défini 'la'.
la libro = le livre
L'article défini 'la' est invariable.
L'article indéfini n'est pas traduit.
libro = un livre
libroj = des livres

retour au "sommaire"

Règle 2 :

Tous les noms se terminent en -o
ex : patro (père)
Au pluriel on ajoute la finale -j
ex : patroj (pères)
Les compléments directs ont la finale -n
ex : patron, patrojn

retour au "sommaire"

Règle 3 :

Tous les adjectifs se terminent en -a
ex : bona (bon)
Les adjectifs s'accordent avec le nom
ex : bonaj patroj
bonan patron

retour au "sommaire"

Règle 4 :

Les nombres cardinaux sont invariables.

0 nul(o)
1 unu 6 ses 11 dek unu
2 du 7 sep 12 dek du
3 tri 8 ok 20 dudek
4 kvar 9 naŭ 100 cent
5 kvin 10 dek 1000 mil
1000000 miliono

Pour compter :

dekdu : 12, mais dudek : 20 dudek tri : 23
dumil tricent kvardek kvin : 2345
On peut en faire des noms
ex : unuo (unité) duo, trio
On peut en faire des adjectifs
ex : tria (troisième), sesa
Le suffixe -on- donne des fractionnaires. duono (un demi)
Le suffixe -op- donne des collectifs duopo (à deux)
Le suffixe -obl- donne des multiplicatifs duobla (double)
La prepositon po donne des distributifs po kvin (à raison de 5)

retour au "sommaire"

Règle 5 :

Les pronoms personnels sont :
mi (je) ni (nous)
vi (tu) vi (vous)
li (il) ili (ils)
ŝi (elle)
ĝi (il (chose))
oni (on)

On peut en faire des adjectifs possessifs: mia , via, lia,...
Son, sa leur, se rendent par sia lorsqu'ils se rapportent au sujet.
Il existe aussi un tu intime : ci (=tsi)

retour au "sommaire"

Règle 6 :

Les verbes sont réguliers.
Ils ne changent ni pour les personnes, ni pour les nombres.

  • l'infinitif a la finale -i
    ex : fari (faire)
  • le présent a la finale -as
    ex : mi faras, ili faras, ...
  • le passé a la finale -is
    ex : mi promenis
  • le futur a la finale -os
    ex : li vidos
  • le conditionnel a la finale -us
    ex : ŝi farus (elle ferait)
  • l'impératif a la finale -u
    ex : kantu (chante !)
  • participes actifs :
    • faranta : faisant
    • farinta : ayant fait
    • faronta : á faire ?
  • participes passifs :
    • farata : en train d'être fait
    • farita : étant fait
    • farota : étant à faire
  • Il n'y a qu'un seul verbe auxiliaire "esti" (être) :
    ex : mi estas faranta.

retour au "sommaire"

Règle 7 :

L'adverbe a la finale -e
ex : rapide (rapidemment)
Il est invariable.

Comparatif : pli rapide ol (plus rapidemment que)
Superlatif : plej rapide el (le plus rapidemment de)

retour au "sommaire"

Règle 8 :

Toutes les prépositions sont suivies du nominatif.
Pour les prépositions de lieu, on peut distinguer la situation de la direction selon la règle 13.

retour au "sommaire"

Règle 9 :

Ecriture phonétique : Les mots se prononcent comme ils sont écrits.

retour au "sommaire"

Règle 10 :

L'accent tonique tombe toujours sur l'avant dernière syllabe.
ex : laBOri (travailler), aMIko (ami)..

retour au "sommaire"

Règle 11 :

Les mots composés se forment par simple juxtaposition,en plaçant le radical de base á la fin.
ex : Birdokanto (Chant d'oiseau), mais Kantobirdo (Oiseau chanteur)

retour au "sommaire"

Règle 12 :

Il n'y a pas de double négation.
On ne dit pas 'mi neniam ne fumas', mais :
'mi neniam fumas'. (Je ne fume jamais)

retour au "sommaire"

Règle 13 :

On utilise la finale -n pour indiquer la direction avec mouvement.
ex : La kato saltas sur la tablo. (Le chat saute sur la table)
(Il est sur la table et il saute).
La kato saltas sur la tablon. (Il est arrivé sur la table)
Kien vi iras ? : où allez-vous ?

retour au "sommaire"

Règle 14 :

La signification des prépositions est univoque.
La préposition universelle 'je' a, seule, un sens variable :
ex : Mi parolas pri vi (je parle de vous)
ex : Je kioma horo ? (A quelle heure ?)
Kredi je io (croire en quelque chose)

retour au "sommaire"

Règle 15 :

Les mots internationaux, sont repris tels quels en espéranto, après une adaptation orthographique.
ex. teatro (théatre), lifto (ascenceur), radaro (radar), ...

retour au "sommaire"

Règle 16 :

Le nom et l'article peuvent perdre leur dernière voyelle, qui est remplacée par une apostrophe.
(ex : en poésie)

retour au "sommaire"

LES 45 MOTS COMPOSES IMPORTANTS (CORRELATIFS)
- i-
(indéfini)
ki-
(interrogatif, relatif)
ti-
(démonstratif)
ĉi-
(collectif, distributif)
neni-
(négatif)
-u
(personnel)
iu
(quelqu'un, un certain)
kiu
(qui, lequel, quel)
tiu
(celui-ci, celui-là, cet)
ĉiu
(tous, chacun, chaque)
neniu
(personne, aucun)
-o
(chose)
io
(quelque chose)
kio
(que, quoi)
tio
(cela, ça, ce)
ĉio
(tout, chaque chose)
nenio
(rien, aucune chose)
-a
(qualité)
ia
(une espèce de)
kia
(de quelle espèce de)
tia
(tel, cette espèce de)
ĉia
(toute espèce de)
nenia
(aucune espèce de)
-es
(possessif)
ies
(de quelqu'un)
kies
(de qui, dont)
ties
(de celui-là)
ĉies
(de tous)
nenies
(de personne)
-e
(lieu)
ie
(quelque part)
kie
(où)
tie
(là)
ĉie
(partout)
nenie
(nulle part)
-am
(temps)
iam
(un jour)
kiam
(quand, lorsque)
tiam
(alors)
ĉiam
(toujours)
neniam
(jamais)
-el
(manière)
iel
(en quelque sorte)
kiel
(comment, comme)
tiel
(ainsi, tellement)
ĉiel
(de toute manière)
neniel
(nullement)
-al
(cause)
ial
(pour quelque raison)
kial
(pourquoi)
tial
(pour cette raison)
ĉial
(pour toute raison)
nenial
(pour aucune raison)
-om
(quantité)
iom
(un peu, a)
kiom
(combien)
tiom
(tant, autant)
ĉiom
(tout)
neniom
(rien du tout)

exemples :

  • iu (quelqu'un), kio (quoi ?), tia (tel), ĉies (de tous)
  • kie (où?), kiam (quand ?), tiel (ainsi), kial (pourquoi ?)
  • kiom (combien ?)

Cette page a été réalisée le 30 juin 1998 par : Claude GLADY
Adaptée et mise en page le 6 mars 2012 par : Patrice Van De Velde

Français